25 juin 2013

L'obésité en 1919

 

Mon arrière-grand-père, Angelo Tarelli, tenait au début du siècle dernier un tabac-bazar dans le village d'Izeaux et la maison familiale contient encore de nombreux trésors, parmi lesquels une collection de journaux anciens. Un article du Petit Echo de la Mode daté du 27 juillet 1919 traite de l'obésité et nous livre la vision de l'époque à ce propos.


 
Il y a cent ans, on se préoccupait déjà de sa silhouette !

 
L'obésité est vaincue
Résultats extraordinaires certains en 60 jours
 
L'obésité est ridicule
 
Regardez la démarche d'un obèse, rien de plus disgracieux, rien même de plus repoussant ; les bras sont éloignés du tronc, les cuisses sont écartées, la tête est haute à cause de la gêne provoquée par les bourrelets graisseux du cou, les épaules sont rejetées en arrière afin d'éviter l'entraînement en avant causé par la corpulence de l'abdomen. Veut-il se lever? Il lui faut s'y prendre à deux fois. Doit-il s'asseoir? La maîtresse de maison regarde avec terreur le siège qu'il va choisir. Partout où il passe, l'obèse est ridicule. Ses vêtements, principalement ceux des femmes, semblent être trop étroits et toujours prêt à craquer, et les malheureuses paraissent y étouffer. De plus, cette boursouflure, cette congestion du visage généralisée chez les obèses, leur donnent l'aspect d'avoir été serrés dans un étau. Les hommes se préoccupent moins de la question "d'être à la mode" ; mais quel chagrin doit éprouver la femme trop grosse en voyant son amie, sa sœur, vêtues d'une toilette qui les rend plus jolies et plus séduisantes, et qu'elle-même ne peut porter à cause de cette graisse qui ne veut fondre. Toute coquetterie lui est interdite, elle ne peut même pas avoir l'espoir de plaire ou être admirée, car jamais une grosse femme ne peut se départir d'un air grotesque et ridicule. Partout où l'obèse va, partout où il passe, des regards moqueurs ou pitoyables le suivent.
 
L'obésité est dangereuse
 
L'obèse étant affaibli par la surabondance de graisse qui s'accumule sur ses tissus est prédisposé à toutes les maladies. [...] Voici donc pourquoi il nous paraît du plus haut intérêt que le public soit au courant de cette découverte scientifique absolument nouvelle et merveilleuse. Même les dames qui commencent seulement à grossir peuvent s'adresser en toute confiance au traitement du docteur Reg, car il a le secret véritable pour leur donner cette ligne svelte qui fait l'envie de toutes, jeunes ou vieilles. A. Hocquette, pharmacien, 50 rue de Turenne, division 416C, tient à la disposition des personnes obèses de nombreuses attestations.
Sur une simple demande accompagnée du coupon ci-dessous, tous les renseignements concernant cette découverte seront envoyés gratuitement, sous enveloppe cachetée, sans en-tête. Nous insistons sur ce que cette méthode est la seule offrant des garanties absolues et sérieuses pour diminuer votre poids ou pour vous guérir de l'obésité.
 
 

1 commentaire:

  1. Intéressante découverte... On voit qu'à l'époque déjà, c'était tout particulièrement aux femmes que le message était destiné. Trop grosse, elle ne trouverait pas de mari ! La dictature de la beauté "canonique" ne date pas d'aujourd'hui...

    RépondreSupprimer